« Carrefour poursuit son incursion dans l’agriculture urbaine avec un premier potager vertical »

« Carrefour poursuit son incursion dans l’agriculture urbaine avec un premier potager vertical »

Médias

Initialement publié sur LSA.

« Après un premier test à Villiers-en-Bière (77), Carrefour a inauguré jeudi 6 juillet 2017 un nouveau potager urbain. Ou plutôt périurbain, puisqu’il s’agit du supermarché de Sainte-Geneviève-des-Bois, dans l’Essonne, site historique de l’enseigne et premier hypermarché de France ouvert en 1963. Objectif de cet espace de 300 m², situé sur le parking attenant à l’hypermarché et près du drive : fournir fruits, légumes et plantes aromatiques au rayon frais du magasin situé à quelques mètres de là. « Nous avons déjà une offre de produits locaux, bio et vegan, précise Louise Thillaye, directrice du magasin. Cette offre, composée de fruits et légumes sans délai ni transport après leur récolte, vient donc en complément ». Si les deux potagers ont le même objectif, les dispositifs sont différents : alors que le premier était un potager perché et cultivé en pleine terre, celui-ci est vertical et cultivé, avec des cultures disposées en colonnes. « Cela permet de cultiver 52 plants de salade par exemple contre 9 sur une surface équivalente mais en pleine terre « , ajoute Pascal Hardy, Président d’Agripolis, start-up francilienne engagée dans la production de fruits et légumes en circuits courts et sans pesticides de synthèse, qui a conçu et exploite le projet.

Les plants sont nourris par des nutriments autorisés en agriculture biologique. La culture hors sol et l’agencement spécifique des plants leur permet de prévenir les maladies et attaques de nuisibles. « Les colonnes recréent un biotope vivant », poursuit Pascal Hardy. Hautes de deux mètres, Côté variétés, des fraises, (gariguettes, cijosées ou charlottes) vendues 3,90 € les 250 g, des concombres, batavias et bouquets d’herbes aromatiques (1,10 € pièce). En magasin, une signalétique indique la provenance des produits. Si aucun des acteurs ne se prononcent en termes d’objectifs de rendement, ils précisent viser 25% des ventes du rayon fruits et légumes de l’hyper.

Il s’agit d’une « nouvelle étape dans le développement de l’agriculture urbaine, précise Carrefour. Cette démarche de développement de l’agriculture urbaine s’inscrit dans la politique de Carrefour pour une meilleure qualité alimentaire et répond à son engagement dans la préservation de la biodiversité ». Un autre potager exploité par Agripolis sera bientôt inauguré sur le toit du siège de Carrefour France à Massy (91), avec une production sera destinée au futur magasin Carrefour Market qui ouvrira ses portes en face du siège en septembre. A Mérignac (33), un autre type de projet de potager urbain sur 6 000 m² est actuellement en construction à proximité du magasin. »


Post Your Thoughts